Perdre de la graisse du ventre selon la science

Vous essayez de perdre de la graisse du ventre ? Voici trois choses que vous faites peut-être mal
Pour perdre la graisse du ventre, vous devez manger intelligemment, manger vite et vous entraîner intelligemment.

Vous avez donc réduit votre apport calorique, vous faites de la gym cinq fois par semaine et vous avez même réduit vos sorties nocturnes. Vous voulez perdre du poids et de la graisse du ventre. Vous perdez du poids, mais votre tour de taille ne bouge pas.

C’est frustrant. Après tout, s’engager à bien manger et à faire de l’exercice est un changement de mode de vie assez important – vous faites votre part, alors pourquoi votre corps ne coopère-t-il pas ?

Que se passe-t-il alors ?

Graisse du ventre et insuline

Pour perdre la graisse du ventre, vous devez comprendre la graisse du ventre. Et pour comprendre la graisse du ventre, vous devez comprendre les bases du fonctionnement de l’insuline.

Votre organisme produit de l’insuline après un repas afin de maintenir la glycémie stable.

Sur les parois de vos cellules, l’insuline ouvre les ports de glucose pour permettre au sucre de passer – pour être brûlé dans les muscles et pour être stocké dans les graisses. Dans les graisses, l’insuline freine également la libération d’acides gras (une source d’énergie) dans votre système.

Tout va bien, tant que l’insuline fonctionne. Cependant, en vieillissant (et en mangeant des cochonneries), les récepteurs d’insuline de la paroi cellulaire deviennent moins sensibles.

Par conséquent, même après un repas, notre sang est rempli de glucose et d’acides gras. Il s’agit d’un mélange toxique qui entraîne toute une série de conséquences néfastes, notamment une augmentation rapide de la graisse du ventre.

Une attaque sur trois fronts contre la graisse du ventre

Comme si cela ne suffisait pas, les cellules graisseuses situées dans les profondeurs de l’abdomen – également appelées “graisse viscérale” – sont réticentes à se défaire de leur réserve d’énergie. Pour trouver l’énergie supplémentaire nécessaire à un petit déficit énergétique ou à une séance de sport standard, votre corps se tournera d’abord vers d’autres réserves, comme vos fesses.

Heureusement, de récentes avancées dans le domaine de la médecine et des sciences du sport ont montré qu’il est possible d’inverser ce gradient : vous pouvez perdre la graisse du ventre, et ce, rapidement.

Première étape : peu de sucre et de glucides simples

Pour avoir un impact sérieux sur votre graisse du ventre, il est essentiel de supprimer les pics de sucre. Un nombre surprenant d’en-cas et de boissons “diététiques” sont riches en sucre et sont commercialisés comme aliments diététiques parce qu’ils sont pauvres en graisses.

Ce constat est confirmé par de nombreuses études. Lorsque les gens réduisent les glucides, leur appétit diminue et ils perdent du poids. Plus de 20 études randomisées et contrôlées ont maintenant montré que les régimes à faible teneur en glucides peuvent entraîner une perte de poids 2 à 3 fois plus importante que les régimes à faible teneur en graisses.

Limitez donc votre consommation d’aliments ou de boissons contenant plus de 5 % de sucre à deux fois par semaine au maximum. Cela inclut les fruits sucrés comme la mangue et l’ananas, ainsi que les smoothies et jus sucrés. De même, remplacez les glucides transformés comme le pain blanc, les chips et les pâtes par des sources d’énergie à libération lente, comme le riz brun ou le quinoa.

Deux choses vous surprendront : la quantité de sucre que vous consommiez sans le savoir, et la vitesse à laquelle votre graisse du ventre commencera à s’apprivoiser.

Étape 2 : le jeûne intermittent

L’idée que le jeûne “ralentit votre métabolisme” est un mythe. Dans des conditions de déficit énergétique marqué – 800 calories par jour ou moins – non seulement vous perdez simplement du poids en mangeant moins de calories, mais votre corps répond au stress du jeûne en améliorant la fonction hormonale pour faciliter la perte de poids et brûler les graisses pour obtenir de l’énergie.

Le jeûne à court terme peut entraîner plusieurs changements dans l’organisme qui facilitent la combustion des graisses. Il s’agit notamment d’une réduction de l’insuline, d’une augmentation de l’hormone de croissance, d’une amélioration de la signalisation de l’épinéphrine et d’un petit coup de pouce au métabolisme.

Vous voulez donc perdre ce poids autour de votre taille ? Essayez le jeûne intermittent.

Étape 3 : entrainement

L’exercice est essentiel pour diverses raisons. C’est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour vivre longtemps et en bonne santé.

Si l’exercice seul ne vous aidera pas à perdre la graisse tenace autour de votre taille, il peut être crucial pour aider à réduire le risque de reprise de la graisse, ainsi que pour réduire la glycémie et améliorer la sensibilité à l’insuline.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published

18 + = 27